Quelques règles importantes

Réussir à protéger une tradition pluri centenaire tout en invitant le reste du Monde à la danse n’est pas chose aisée. Les habitants d’Evolène perpétuent cette tradition, non pas par soucis économiques et touristiques, mais par amour de leur patrimoine. En débarquant sur ces terres, ne vous imaginez pas arriver à DisneyLand où Mickey et consorts paradent et vous proposent des photos souvenirs avec eux.


Ici, Peluches, Empaillés et Maries vivront et festoieront selon leur gré, en toute liberté et imprévisibilité. Si l’humeur leur dit, ils viendront vers vous… ou pas.

.

En participant aux festivités de notre Carnaval, il faudra donc vous adapter aux coutumes centenaires et par conséquent respecter quelques conseils pour que la tradition perdure et que la fête soit belle :

  1. Dans les rues et ruelles, les personnages du Carnaval ont toujours la priorité. Voitures, piétons et autres usagers de la route laisseront le passage libre pour éviter tout bousculement et rudoiement.
    Prenez aussi en compte que les masques n’ont que de tout petits trous pour les yeux ce qui limite énormément le champ de vision ! Imaginez comme ouverture : 2 pièces de 1 franc situé à la même distance que le bout de votre nez.

  2. Les Peluches, Empaillés et Maries n’ont pas tous le même caractère. À l’instar des animaux et des personnages qu’ils représentent, il y en a des doux, des blagueurs, des carrément collants ou des plus brusques et sauvages. Mais dans tous les cas, ils n’hésiteront pas à s’approcher de vous, parfois de très près.
    Si vous n’aimez pas les contacts, fuyez-les ! Au détour d’une ruelle, prenez vos jambes à votre cou au moindre tintement d’une sonnette ou d’une youtze (cri). Dans un environnement fermé (bar, restaurant, Igloo du Carnaval), tentez de les éviter et pour votre repas dans une auberge, demandez à être placé au fond des salles à manger, là où votre présence sera « masquée » par d’autres plus courageux.

  3. TRÈS IMPORTANT : Même si les personnages du Carnaval sont souvent tactiles et espiègles, il y a des éléments sacrés à ne surtout pas toucher. Au-delà de leur valeur matérielle, la sonnette (cloche de vache) et la visagère (masque de bois) dégagent une signification toute particulière aux yeux des Evolénards. Héritage d’un parent proche ou patrimoine transmis de père en fils et mère en fille, ces pièces artisanales d’une grande richesse ne doivent pas être considérées comme de simples parures. N’essayez pas de les toucher, les prendre ou vous y accrocher au risque de vous attirer les foudres de chaque villageois présent. Ça ne se fait pas. Tout simplement.

  4. Un savon, c’est si vite arrivé.
    Par savon, on entend le frottement des peaux sur votre visage. Si vous avez des allergies, portez un masque. Les peluches, elles-mêmes sous le couvert du leur, ne savonnent pas les gens masqués. Si vous avez des lunettes, faites preuve de bon sens et prévoyez le coup : retirez-les à temps. En cas de réaction tardive, dites-le à la Peluche, elle vous laissera le temps de les enlever… 😉

  5. Les peluches peuvent paraître violentes et rustres. Cela fait partie intégrante de leur personnage. Ce n’est pas au pays des Bisounours que les mauvais esprits prendront peur 😉. En revanche, sans provocation inutile ou non-respect des règles de bases, vous ne risquez qu’un bon frottement de peau ou une petite bousculade. Même si parfois, vous vous sentirez peut-être « agressé », c’est normal. La peur, le frisson et l’adrénaline ponctuent notre tradition, même les autochtones y sont sujets. Avant de perdre pied, adressez-vous calmement aux personnages intéressés, la fête mérite d’être belle et partagée.

  6. Le meilleur moyen d’amadouer ces personnages reste le partage d’un verre : vin, bière, … Le fameux verre de l’amitchié valaisanne. Faites-leur une place à votre table ou au bar, servez-leur un verre et partagez un moment plus détendu en leur compagnie. En effet, la tradition veut que les villageois et autres pèlerins offrent à boire aux différents personnages pour leur remercier de chasser l’hiver et les mauvais esprits de la montagne.

  7. Ne faites pas usage de projectile ou de pétards à l’encontre des personnages, déjà parce que ça ne se fait pas, et car leur réaction sera imprévisible.

  8. En tant que tradition villageoise, les personnages traditionnels ne sont incarnés par des habitants de la région.

  9. L’anonymat des personnes masquées traditionnellement est une facette importante de notre tradition. Taquiner un proche sans qu’il nous reconnaisse fait partie des plaisirs de ce carnaval.

Finalement, le mieux à faire pour comprendre notre tradition c’est de venir la partager. Le Carnaval d’Evolène ça ne s’explique pas, ça se vit !

L’Association du Carnaval d’Evolène vous a présenté ici quelques idées informelles mais qui représentent la façon de vivre ces fêtes par les habitants et autres sympathisants. Elle ne régit pas les actions et comportements des personnages traditionnels et ne répond donc d’aucune responsabilité. Son seul but est la promotion et le partage de la tradition.